Chateau rioublanc

accueil > Actualités > 2012 : petite récolte

2012 : la plus petite récolte depuis 20 ans.

Il faut remonter aux gelées de 1991 (-7°C les 20 et 21 avril) pour avoir une si petite prévision de récolte. Au delà du vignoble Bordelais, ceci est vrai pour pratiquement toutes les régions françaises (et également dans le reste de l'Europe).

Cette année, c'est un ensemble de causes qui pèsera sur la récolte, et pas un événement unique et spectaculaire comme la gelée ou la grêle  :

Une petite "sortie" : Fin avril on observait moins de grappes sur les rameaux qu'en année normale. Ceci s'explique par la forte sécheresse de 2011 qui a généré une petite initiation florale. Car le nombre de fleurs dans les bourgeons se détermine au mois de juin de l'année précédente.

gelée blanche le 16 mai 2012 à  BordeauxPlusieurs petites gelées de printemps,  avec la dernière le 16 mai chez nous, ont détruit quelques inflorescences, au hasard d'un courant d'air ou d'une exposition. En général, rien de massif, mais sur certaines parcelles ce n'était pas négligeable.
D'autre part, la période de grand froid de la première quinzaine de février avait déjà éprouver la vigne, notamment les jeunes plants.

 

forte attaque de mildiou sur raisins en 2012

Forte attaque de mildiou due aux précipitations avec en particulier 179mm en avril contre 50mm en moyenne (+258%!).

Ceci a été encore plus pénalisant pour les vignerons bio car ils traitent avec des doses très faibles et sans molécule de synthèse. Facteur agravant, les sols détrempées de ce début de saison ne permettait de rentrer dans les vignes en tracteurs ce qui compliquait encore le travail.

 

coulure et millerandage Coulure et millerandage ont sévi sur le merlot, principal cépage rouge à Bordeaux. Le résultat est qu'au lieu d'avoir de belles grappes pleines. On observe soit de tous petits grains (avec un seul ou aucun pépin) c'est le millerandage. Soit la destruction totale de baies c'est la coulure : la fleur n'a pas été fécondée, il n'y aura ni pépin... ni raisin!

Ces anomalies de fécondation sont causées quand le froid et la pluie s'invitent au moment de la floraison.

 

Une forte sécheresse estivale. Depuis la mi-juillet les pluies ont été très rares (15mm pour le mois d'août à St Ciers d'Abzac). C'est une bonne chose pour l'état sanitaire (le mildiou a enfin cessé sa progression et le botrytis ne s'installe pas), mais les raisins resteront de petite taille et ne permettront pas de rattraper les volumes.

Pour autant, le millésime 2012 pourra être de qualité.
En effet, comme le disaient les anciens "c'est août qui fait le moût" : les incidents de début de saison, jusqu'à la véraison soit fin juillet, sont avant tout important pour déterminer la quantité de la récolte.

Mais pour la maturité, ce sont les conditions de la fin de saison, août et septembre qui feront des vendanges de qualité (ou pas). Ainsi, cette année, le mois d'août et les prévisions météo pour la première quinzaine de septembre sont très favorables. Il nous reste à patienter et à espérer... comme toujours !