Chateau rioublanc

accueil > Encyclopédie > Tailler votre vigne

Tailler et entretenir votre vigne

La vigne craint le gel et l’excès d’humidité. Elle n’est pas très exigeante en éléments nutritifs et apprécie le soleil.

UN ENDROIT A L’ABRI DU GEL
Les gelées d’hiver, quand la sève est descendue ne sont dommageables qu’en dessous de –12°. En dessous de cette température il peut y avoir des dommages, notamment au niveau de la greffe. En prévision de fortes gelées d’hiver, je vous conseille donc de protéger la base du plant, soit en la recouvrant de terre (qu’il faudra enlever au printemps) soit en paillant généreusement.
Les gelées de printemps sont dangereuses à partir du moment où les bourgeons ont éclaté et que les jeunes feuilles de l’année apparaissent. Là, dès –1° on risque des brûlures voire la mort du rameau. En général, après une gelée de printemps un contre-bourgeon (bourgeon secondaire) va permettre à la vigne de repartir. Si vous n’avez pas pu protéger votre vigne de la gelée, sachez qu’il n’est pas utile de couper les rameaux gelés.

UN SOL SANS EAU STAGNANTE
Choisissez pour votre vigne un sol bien drainé. L’excès d’eau est nuisible car il empêche le développement des racines et favorise les maladies cryptogamiques (champignons comme le mildiou).

PLANTATION
Il faut planter le plant dans un sol meuble enrichi de compost pour favoriser l’enracinement. Le plant doit être mis en terre de façon que seule la greffe dépasse. Pour tasser la terre au niveau des racines, il convient de faire un bon arrosage (environ 5L d’eau).

SUIVI EN PREMIERE ANNEE
La première année, le plant est fragile. Il faut le protéger des ravageurs (escargots notamment) et l’arroser de temps en temps car un jeune plant n’a pas de grande capacité à résister contre la sécheresse estivale (normalement 4 bons arrosages suffisent largement).
Comme pendant toute la vie de la vigne, il faut protéger votre jeune plant contre le mildiou qui est l’ennemi le plus redoutable. Dès que les premières feuilles sont sorties, il faut protéger la vigne AVANT chaque pluie avec de la bouillie bordelaise. En général, vous pouvez diviser par deux les quantités prescrites par les fabriquants, par contre il faudra renouveler le traitement régulièrement. Vous pouvez ajouter à votre bouillie du purin d'ortie et/ou de prêle (dilué à 10%). Les traitements doivent être préventifs pour empêcher le champignon de s’installer.
En région méridionale, il faudra aussi dès la 1ère année faire des traitements au soufre contre l’oïdium (notamment entre le 15 mai et le 14 juillet).
La première année vous ne retaillerez pas la vigne, laissez lui toutes les branches qui pousseront. Prévoyez seulement de palisser votre plant avec des tuteurs et des liens pour que les feuilles et les branches ne traînent pas au sol (souvent humide le matin…).
Bien entendu, il faut empêcher les mauvaises herbes de se développer autour du plant pour ne pas avoir de concurrence tant au niveau de l’eau de la lumière que de l’alimentation en minéraux.

PREMIERE TAILLE
A la fin du 1er hiver, vous ferez une « taille à deux yeux ». Il s’agit de ne garder que deux yeux (=bourgeons) au dessus du bourrelet de la greffe. Cette taille se fait de préférence au début du mois de mars (on peut la faire entre janvier et fin mars).

SUIVI EN DEUXIEME ANNEE
Après la 1ère taille vous aurez sans doute 3 à 6 rameaux qui vont démarrer. Il ne faudra en garder que deux. Vous taillez les autres avec un sécateur. On choisira les deux plus « beaux ».
Pendant la saison il faudra toujours respecter les règles vitales :
- Empêcher les mauvaises herbes d’envahir le plant (périmètre de 30cm autour du plant)
- Traiter contre le mildiou entre mai et juillet (surtout en saison pluvieuse)
- Traiter contre l’oïdium entre juin et juillet (surtout en région méridionale)

Les 2 rameaux qui ont été gardés devront être palissés pour préparer la disposition du futur cep de vigne. On supprimera les ramifications au niveau de la base de ce rameau (au moins sur les 4 premiers intervalles) car on prépare un « tronc » pour l’avenir.

Il faut supprimer les grappes qui apparaîtraient cette deuxième année, elle fatiguerait inutilement le pied qui doit mobiliser toute son énergie vers sa croissance et ses réserves.


DEUXIEME TAILLE
A la fin de la 2ème saison, de préférence début mars (entre janvier et mars) on effectue la taille du deuxième hiver.
En général on choisit un seul des deux rameaux en supprimant l’autre à la base. On ramène ce rameau à une longueur d’environ 1m.

Veuillez noter que le rameau doit avoir le diamètre d’un pouce. S’il est trop fin c’est que la vigne n’a pas accumulé suffisamment de réserves il faudra alors refaire une taille comme celle de l’année précédente.

SUIVI EN TROISIEME ANNEE
Votre plant de vigne va enfin vous donner ces premiers raisins. Il ne faut pas encore s’attendre à une pleine récolte. Vous ne garderez au maximum que 4 grappes.

Sur le « tronc » que vous avez gardé, vous supprimerez toutes les branches qui partiront de la base pour ne garder que les rameaux partant des 4 derniers bourgeons. En limitant le nombre vous aurez de belles pousses qui assureront un bon développement futur de la plante.

Il arrive souvent que d’un seul bourgeon il démarre deux rameaux (voire 3), il ne faut conserver que le plus beau. Il s’agit des opérations de taille en vert qui se font tout au long de l’été.

Nous ne le rappellerons plus mais la vigne doit toujours être bien entretenue c’est à dire sans développement concurrentiel de mauvaises herbes et régulièrement traitée contre le mildiou.


TAILLE DES ANNEES SUIVANTES
L’objectif de la taille est d’une part d’entretenir un tronc et d’autre part de ne pas trop multiplier les ramifications. Classiquement on ne laisse se développer au printemps pas plus d’une dizaine de rameaux. Et les rameaux que l’on garde sont soit très courts (avec 2 bourgeons) soit plus long mais alors très peu nombreux (souvent seulement 2).


LA TROISIEME ANNEE ET LES SUIVANTES
Le but du vigneron est de maintenir un équilibre entre le feuillage et les fruits.
La vigne est une liane. Elle a donc une pousse exubérante qu’il faut contenir.
Les grappes ne doivent pas être nombreuses et toujours exposées au soleil.

Voici quelques règles générales :

Excepté en été très secs en région méridionale il est inutile d’arroser la vigne.

Il est important de ne jamais laisser les mauvaises herbes envahir la vigne. On peut biner, mettre un paillage (naturel, de préférence : tonte d'herbe, paille, copeaux de bois...).

Il faut protéger la vigne contre les champignons parasites, notamment le mildiou et l’oïdium, mais aussi le botrytis qui peut faire pourrir les raisins avant maturité.

Le palissage de la vigne doit être entretenu pour que les raisins soient exposés au soleil. En général, il faut supprimer toutes les feuilles et ramifications qu’il y a entre le cep et les raisins et il faut garder toutes les feuilles et ramifications qu’il y a après les grappes (pour profiter d’un maximum de photosynthèse).


Voilà un petit résumé pour entretenir votre cep de vigne. Vous trouverez sans doute d’autres conseils sur internet, dans des ouvrages de jardinier et dans toutes les bonnes jardineries. En cas de besoin, n’hésitez pas à nous envoyer vos questions nous y répondrons et enrichirons cette fiche…